Chroniques,  Romans

La théorie de l’iceberg – Christopher Bouix

Bonjour graines de livre,

Voici l’avant-dernière chronique de cette gamme, par rapport à la sélection de prix RTS. On part sur une médaille d’or. Je conviens que la photo n’est plus de saison, mais, ma fâcheuse tendance de prévision photo et procrastination écrite, ne peut pas toujours œuvrer dans les bonnes conditions… (oups) Cependant, je vous permets de vous remémorer les souvenirs d’un (je l’espère) joyeux Noël ! 😊

Le résumé :

Figerolles-sur-mer. Le soleil baigne la ville et ses habitants. Noé passe ses journées sur sa planche de surf, à l’assaut des vagues. Du moins, telle était la vie de l’adolescent de 15 ans jusqu’à ce qu’un accident en mer engendre chez lui un trouble d’élocution post-traumatique (plus concrètement un bégayement), en plus d’une peur de l’eau qui lui paraît insurmontable. Pendant les vacances estivales, il ne lui reste que peu d’options pour passer le temps et il décide d’essayer d’écrire en vue d’un concours de nouvelles. Pendant qu’il compile tout dans un cahier rouge, il obtient un poste de livreur de livres à la bibliothèque du coin, mais il oublie malencontreusement ce dernier chez un abonné farouche. Voulant malgré tout récupérer son carnet, il sera reçu d’une tout autre manière par ce drôle d’individu… Une autre rencontre viendra également bouleverser Noé pendant cet été déterminant, soit celle de Lorraine, une Parisienne en vacances… Une aube nouvelle se lève aux yeux de Noé.

Mon avis :

C’est un livre qui rayonne, de secrets bien cachés, de vie et d’astronomie. Je crains, ou plutôt, je suis fière de vous annoncer que c’est encore un véritable coup de cœur. (Mes lectures sont plus que fabuleuses en ce moment). La théorie de l’iceberg porte bien son nom, pourtant ce n’est seulement à un certain moment du récit qu’il prend son sens. Ce roman est une perle de subtilité, et chaque rayon (en plus du soleil 😉) nous raccroche un peu plus à sa dimension.

Noé est un personnage sensible et sa volonté de toujours faire pour le mieux est incroyablement touchante. Et Lorraine, cette jeune femme donne un nouveau souffle à la vie de Noé, elle lui offre une bouffée de fraîcheur. Passionnée d’astronomie elle épluche chaque page des plus beaux bouquins en attendant le passage, d’un splendide astre. Cette rencontre donnera lieu au jeune homme de cogner la vie comme disait si bien son psychiatre, aux airs de cow-boy. Je suis suffisamment certaine que ce récit ne manquera pas de plaire aux amoureux littéraires et surtout d’écriture. Car, oui, celui-ci prend une tournure assez inattendue et vous plongera dans l’univers invraisemblable des écrivains et tout ce que peut représenter le travail d’assembler quelques lettres. Un univers emplit de mots et pensées légères, qui se dégustent comme une boule de glace au rhum avec des petits raisins dedans.

Je pense vous laisser là, car je suis partagée entre la volonté de vous en dire plus ou de vous encourager à plonger tête baissée dans les vagues de cette ville sur la côte atlantique. Je ne veux pas vous en dire plus, puisque tout est à découvrir ! C’est un ouvrage qui mérite de garder sa part de mystère. Je vous offre alors un roman qui malgré les jours pluvieux, fera briller votre esprit et qui baignera votre journée de chaleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *