Chroniques

La première fois qu’on m’a embrassée, je suis morte – Colleen Oakley

Résumé :

Jubilee Jenkins souffre d’un mal extrêmement rare : elle est allergique au contact humain (pour résumer aux gens). Après un épisode qui a failli lui coûter la vie, elle décide de ne plus sortir de chez elle. Mais à la mort de sa mère, Jubilee doit affronter le monde et les gens. Elle trouve refuge à la bibliothèque municipale, où elle décroche un travail, et y rencontre Eric Keegan, un homme divorcé qui vient de s’installer en ville avec son fils adoptif, un petit génie perturbé. Bien qu’il ne comprenne pas pourquoi Jubilee le tient à distance, il est sous le charme… Ces trois-là n’étaient pas destinés à se croiser et pourtant seule leur rencontre va leur permettre de s’ouvrir à la vie et à l’amour, formant ainsi un trio irrésistible.

Avis :

Je ne pense pas avoir les bons mots pour décrire cet œuvre… C’était bouleversant, sublime, et je ne saurais pas quel adjectif se prêterais au mieux pour ce roman qui est… qui est, WOW ! Un torrent d’émotions, ou plus particulièrement les chutes du Niagara. J’aurais pu verser une larme, sans doute. Cette fin, cet épilogue, il m’a retourné le cerveau, j’ai bien cru faire une attaque tant mes pensées et mes émotions étaient chamboulées. Malheureusement, ou heureusement, je n’ai pas eu la force de laisser des larmes perlées sur mes joues. Je crains plutôt avoir succomber au sommeil, aux bras de Morphée, tellement je me suis accrochée, car c’était si beau. Ce bouquin m’aura volé une partie de mes précieuses heures régénératrices. Je garde les gouttelettes salées pour plus tard ou je rédigerais l’article plus ample en détail. (J’ai écrit ces lignes, juste après avoir terminé ce joyau, et je peux enfin continuer à vous en parler). Je suis certaine que c’est une situation qui peut arriver à n’importe qui, à force de vivre en ermite. Mais c’est une situation qui ne peut pas être vivable pendant plusieurs années. Je suis bien sûr incapable de comprendre ce que pourrait endurer quelqu’un vivant ainsi, tel que l’agoraphobie, … Mais je peux facilement imaginer ce que cela peut représenter. Pourtant, nous ne sommes pas spécialement là pour parler de cet ouvrage de cette manière. Il y a juste un point négatif que je peux relever : ça tire un peu en longueur. Cependant, même ce que je souhaiterais vous donner en tant que « point négatif » devient finalement une bonne chose. Les personnages sont travaillés avec finesse et chaque détail est magnifiquement bien exploité. C’est humain, c’est d’une perfection que je ne peux expliquer, on pleure, on espère, on rigole, on a envie d’en savoir plus, et c’est un courant impétueux qui nous entraine. C’était pour moi, je pense, une très belle découverte, et je vous le conseille vivement si vous appréciez un peu les romans qui sont du genre : histoire, presque impossible d’amour, témoignage, vivre avec soi, et canaliser sa peur pour en faire quelque chose d’incroyable et se ressaisir. Jubilee ne nous laisse pas le temps de souffler, car la vie pour elle, c’est maintenant qu’elle commence !

Un roman peu connu, mais qui a le mérite de chambouler ceux qui osent s’en emparer… !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *