Gourmandises

Printemps 2020 – Gourmandises

Bonjour graines de gourmandises,

Le printemps – si j’ose dire, ma saison préférée, bien que je trouve que toutes ont leur charme – à laisser place à l’été, qui nous révélera certainement encore de multiple surprises. Je me suis réveillée ce matin et nous étions dès lors en période estivale… Voici donc venir mes gourmandises de printemps !

Il me semble que, comme chaque fois que je vous présente cet épisode, j’ai l’impression de ne rien avoir à raconter. Je pense que vous devez avoir remarqué. C’est pour cela que je ne dirais nul chose aujourd’hui et je laisserai mes doigts courir sur mon clavier et mon inspiration me guider. Car je vous avouerai que pour l’instant le « schéma » de mon article est fort dérisoire…

Les ingrédients de la recette de ce printemps se constitue ainsi : du jeu, des films, du voyage, des « témoignage » (je n’ai pas trouvé d’autre mot pour garder le suspens) …

Monument Valley 2 :

Monument Valley (sorti en 2014 et 2017 pour le numéro deux) est un jeu vidéo de réflexion, c’est-à-dire, des casse-têtes avec des formes géométriques impossibles, représentés en perspective isométrique. Cela consiste à aider le personnage d’Ida (ainsi que sa fille que l’on découvre dans la suite), à traverser les différents niveaux, de difficulté croissante. Comme vous avez pu le constater, j’ai testé la seconde version du jeu, crée par Utswo. Le concepteur d’origine australienne est Ken Wong, il a créé le design au moyen de ses dessins et ceux d’Escher. La musique quant à elle, est inspiré des travaux ambient de Brian Eno, et je peux témoigner qu’elle se marie parfaitement avec l’univers. Le jeu est payant et disponible sur IOS et Android.

Films :

Si je vous dis : Into the woods – promenons-nous dans les bois… Vous comprenez quoi ? Eh bien ! Je vais vous le dire ! Cela signifie comédie musicale, chansons à gogo, scénario absolument tirer par les cheveux, et 2 heures perdue dans mon existence. C’est vrai que je peux paraitre un peu sévère (je m’en excuse, c’est seulement mon avis personnel, vous n’êtes donc, en aucun cas obligé de le suivre ou de vous sentir contrarié si ce fut le film de l’année à vos yeux), mais cette création cinématographique nécessitait une opinion. Vous l’avez compris, je n’ai pas aimé cette production (surtout pour vous annoncer que je n’ai même pas regarder l’entièreté de la chose…). Les acteurs ont beau être chouettes et avoir une belle voix, je ne raffole pas des comédies musicales. Dès que ça chante toute les 1 minute, je sais déjà qu’on ne va pas pouvoir s’entendre. Afin de comprendre au mieux je vais présenter un peu le contexte du film, c’est tout de même pratique pour la suite :

C’est un conte ou en réalité, plusieurs se rencontre…

Les intrigues de plusieurs contes de fées bien connues se croisent afin d’explorer les désirs, les rêves et les quêtes de tous les personnages. Cendrillon, le Petit Chaperon rouge, Jack et le haricot magique et Raiponce, tous sont réunis dans un récit où interviennent également un boulanger et sa femme qui espèrent fonder une famille, mais à qui une sorcière a jeté un mauvais sort.

Je pense que pour apprécier ce film il faut aimer : pousser la chansonnette à la moindre difficulté (on comprend amplement les paroles, explication : elles se répète constamment ainsi, « Into the woods »), les scénarios inexistants, un jeu d’acteur… (comment dire) peu travaillé, … Finalement, c’est un film pour les enfants, quoique… Bien que je chérisse Disney, ils n’ont pas brillé !


Cette fois je vais vous présenter deux chefs-d’œuvre ! Tous deux de Tom Hanks. Acteur qui est devenu un de mes favoris… Je vais commencer avec la ligne verte qui est un film très dur. Un des seuls films que je connais à passer le cap des 3 heures ! J’espère ne pas pleurer pendant que j’écris ce paragraphe car l’émotion est étonnamment encore présente… Si je vous en donne un résumé :

Paul Edgecomb, pensionnaire centenaire d’une maison de retraite, est hanté par ses souvenirs. Gardien-chef du pénitencier de Cold Mountain, en 1935, en Louisiane, il était chargé de veiller au bon déroulement des exécutions capitales au bloc E (la ligne verte) en s’efforçant d’adoucir les derniers moments des condamnés. Parmi eux se trouvait un colosse du nom de John Coffey, accusé du viol et du meurtre de deux fillettes.

C’est si beau, mais si brutal ! La ligne verte aussi appelé le couloir de la mort où de terribles réalités s’y produits. Tom Hanks incarne parfaitement le rôle, il le joue à merveille, et John Coffey, soit Michael Clarke Duncan… Que dire ? Seulement que ce film était parfait ! Je n’étais peut-être pas sur la chaise, mais le choc se révéla tout aussi ébranlant. Pour vous déclarer que j’ai sangloté pour une pauvre petite souris… Je peux annoncer que c’est une très, très bonne œuvre, tant que ce qu’il s’y passe nous saisit, je pense que c’est gagné !


Puis, je vous emmène dans un cadre totalement différent, une production unique en son genre. L’histoire dont nous avons toujours besoin. Un point de vue hors du commun interprété par je le redis, Tom Hanks !! Qui fut plusieurs fois nominé comme aux Oscars comme le meilleur acteur ou second rôle, etc… Je vous dévoile l’intrigue ci-dessous :

Basé sur l’histoire vraie de Fred Rogers, un présentateur de télévision aux États-Unis qui, de 1968 à 2001, a animé un programme éducatif, Mister Rogers’ Neighborhood, suivi par des millions de téléspectateurs. En vue d’écrire un article sur le sujet pour le magazine Esquire, Tom Junod, un journaliste, a rencontré le présentateur et a découvert l’homme, qui s’est avéré bien différent de ce qu’il avait imaginé.

C’est doux, ça fait du bien et c’est tellement sain d’esprit ! L’intelligence même de l’être humain ! Soyez prêt à vivre entre l’univers de ce qu’on voit à l’écran et de ce que chacun est véritablement. En vrai pour ces deux films je ne sais pas quoi vous dire si ce n’est que ce sont de véritables joyaux ! Je n’ai pas les mots…

Suisse alémanique :

J’ai visité trois villes splendides, pleine de surprise et de chose à explorer ! Mon article est d’ailleurs disponible ici. Le train est un transport que je privilégie, c’est quelque chose de vraiment agréable et les paysages sont si beaux qu’on peut en profiter au maximum, car oui, tous les paysages de notre planète sont magnifiques, même s’ils sont apocalyptiques, délabrés, ou que c’est un désert de sable) ! Je vous encourage donc à aller jeter un coup d’œil à mon « reportage » (il y a des photos, une vidéos, des commentaires, des bonnes adresses et tout et tout !), j’en suis incroyablement fière (autant me féliciter, car finalement, je n’attends pas forcément de retour) 😉.

Covid-19 :

Alors je vais en parler très brièvement parce que ce n’est pas l’histoire de fou que j’aimerais aborder aujourd’hui. Les médias nous ont suffisamment approvisionner en informations, et ce n’est sûrement pas moi qui vais pouvoir vous apprendre quoi que ce soit sur le sujet, puisque je ne suis pas l’actualité. Je voulais tout de même faire une PETITE partie là-dessus, étant donné que cela à grandement bouleversé notre printemps à tous. Si vous désirez connaître mon avis sur le fait je vous conseille mon témoignage disponible ici. Mais là où je souhaitais en venir avec ce paragraphe ce sont les changements qu’il a engendrés. Grace à cette pandémie j’ai pu faire évoluer les horizons de mon blog. J’ai ajouté plus de 5 nouvelles catégories pour que cette interface soit à la pointe de ma personnalité. Je suis sincèrement satisfaite du travail que j’ai mené et de plus… !!!! J’ai un logo !!!!! Vous ne trouvez pas cela fantastique (certes que non, mais ça me réjouit ! 😊) !?

La fin de ces gourmandises de printemps approche, j’ai trouvé matière à déblatérer tout compte fait. Faites-vous plaisir autour de casse-têtes, de films et de voyage… ! J’ai été contente de vous présenter mes découvertes, celles-mêmes qui ont rythmé ma quarantaine ! Soyez au prochain rendez-vous 😉 !

Bizz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *